227 Notre-Dame Est
Victoriaville (Qué) 
G6P 4A2
Tél: (819) 604-7900
Sans frais : 1 888 739-1616
fedetvc@fedetvc.qc.ca
 
 « Les télévisions communautaires autonomes du Québec sont les diffuseurs officiels des valeurs citoyennes! » 

 

  

 

 


 

La création de ce site a été rendue possible grâce à la participation financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec

 


Survol de la petite histoire

Au Québec, il existe un joueur médiatique qui offre, à sa façon et à la mesure de ses moyens, de l’information locale et régionale. Il s’agit de la télévision communautaire autonome (TCA). Il en existe une cinquantaine qui sont implantées un peu partout au Québec, 40 d’entre elles sont membres de la Fédération des télévisions communautaires autonomes du Québec.

L’arrivée de la télévision communautaire coïncide avec le développement de la câblodistribution au Canada. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) souhaitait que les entreprises de câblodistribution réinvestissent des sommes d’argent pour partager les ondes et offrir un service aux abonnés, d’où l’apparition du canal communautaire. C’est donc une obligation sociale et réglementaire du CRTC qui a permis la naissance de la télévision communautaire au début des années 70 : le Conseil exigeait qu’un espace communautaire soit disponible sur le service de base du câble.

Au Québec, les transformations sociales de l’époque ont aussi favorisé l’émergence du média communautaire. Des groupes de citoyens ont choisi de mettre sur pied un tel type de média communautaire parce qu’ils croyaient à la liberté d’expression, à la prise de parole citoyenne et à la possibilité de participer aux changements sociaux. La télévision devenait accessible et formatrice pour les militants qui choisissaient de s’y impliquer. Les élus locaux y trouvaient une tribune, les groupes populaires, un outil pour faire connaître leur vision des changements sociaux et les actions à poser pour permettre ces changements. Les uns considéraient ce moyen de communication comme un lieu de création, les autres choisissaient d’en faire un lieu de débat et d’expression publique locale.

Les corporations de télévisions communautaires autonomes (TCA) sont donc nées de la volonté des communautés locales et régionales de se doter d'un instrument de communication télévisuel leur appartenant. Les gens ont investi dans leur TCA parce qu'ils ont cru et croient toujours que le canal communautaire représente un espace de programmation synonyme d'accueil et de liberté.

Le gouvernement du Québec (par le biais du ministère de la Culture et des Communications) a favorisé l’émergence de stations de télévision communautaire en soutenant financièrement leur fonctionnement de base dès 1973.

Voilà une télévision qui est plus que jamais d’actualité: la télévision communautaire est le seul espace local et démocratique réservé aux citoyens et citoyennes, parmi les centaines de chaînes qui sont maintenant accessibles par le biais de nouveaux moyens de diffusion. Elle devient même nécessaire alors que nous sommes au cœur d'une mondialisation de l’information.